Le rapport technique NI 43‐101 est déposé sur SEDAR: Les ressources mesurées et indiquées sur la Zone Paul ont plus que triplé

Saguenay, April 22, 2013  ‐  ‐ La direction de Ressources d’Arianne («Arianne» ou la «Société») a le plaisir d'annoncer que le rapport NI 43‐101, traitant de l'estimation minérale de la Zone Paul, a été déposé sur SEDAR (www.sedar.com). Ce rapport, réalisé par la firme Geoservices Goldminds Inc., en collaboration avec Met‐Chem Canada Inc., confirme que la Zone Paul renferme plus de 590 millions de tonnes métriques (Mt) de ressources mesurées et indiquées. La Zone Paul est la principale zone du projet de mine de phosphore du Lac à Paul, Saguenay‐Lac‐St‐Jean, Québec, Canada.   

La nouvelle estimation des ressources minérales intègre les résultats des 153 forages, totalisant 39 371 mètres, qui ont été réalisés sur la Zone Paul d’octobre 2008 à décembre 2012. Cette zone demeure ouverte vers l’ouest et au‐delà d’une profondeur de 400 mètres verticaux. Elle possède une longueur de 2 700 mètres par environ 250 mètres de large.   

Les faits saillants sont : 

  • • Les ressources minérales mesurées et indiquées (M+I) de la Zone Paul s’établissent à 590,24 Mt à 7,13% P2O5.
  • • Pour la présente divulgation des ressources, une teneur de coupure à 4,0% P2O5 a été utilisée au lieu de 2,43 % P2O5 utilisée en 2011.
  • • Cette nouvelle teneur de coupure est appliquée afin de démontrer la robustesse de la ressource. L’étude de faisabilité en cours va déterminer la teneur de coupure exacte.
  • • À titre comparatif, si la teneur de coupure utilisée avait été de 2,43% P2O5, comme pour le calcul déjà établi dans l’étude de préfaisabilité de 2012, les ressources en fosse seraient de l’ordre de 668,38 Mt à 6,67% P2O5.
Mise à jour des ressources minérales effective au : 7 mars 2013. Les ressources minérales qui ne sont pas des réserves minérales n'ont pas de viabilité économique démontrée.

Économique 

Il est important de signaler que les résultats économiques du projet, basés sur l’Étude de préfaisabilité, n’ont pas été réévalués à la suite de la nouvelle estimation des ressources. L’économique du projet sera revu lors de l’Étude de faisabilité présentement en cours de réalisation. 

Réserves minérales 

La mise à jour des ressources minérales de la Zone Paul ne vient pas affecter les réserves minérales courantes établies sur les Zones Paul et Manouane et mentionnées dans l’Étude de préfaisabilité modifiée réalisée par Met‐Chem Canada Inc. en 2012. Une nouvelle estimation des réserves minérales de la Zone Paul, à partir du nouveau calcul de ressources, sera établie et intégrée dans l’Étude de faisabilité qui est présentement en cours de réalisation par la firme Cegertec WorleyParsons Inc.

Informations additionnelles 

L’intégral du rapport technique NI 43‐101 sera disponible dès que possible sur le site internet de l'entreprise www.arianne‐inc.com.   

Personnes qualifiées : 

Les personnes indépendantes et qualifiées en fonction de la Norme canadienne NI 43‐101 Claude Duplessis, ing., de la firme Geoservices Goldminds Inc. et Mary‐Jean Buchanan, ing. M.Env., de Met‐Chem Canada Inc., ainsi que Daniel Boulianne, géo, Personne Qualifiée de la Société selon la norme canadienne NI 43‐101 ont revu le contenu technique de ce communiqué.   

Arianne Phosphate (www.arianne‐inc.comdéveloppe les dépôts de phosphore du Lac à Paul qui produiront un concentré d’apatite de qualité supérieure titrant près de 40% P2O5La Société possède 76 millions d’actions en circulation. 

Déclarations et renseignements prospectifs 

Ce communiqué de presse contient des «énoncés prospectifs» et des «informations prospectives» au sens donné par les réglementations de sécurité applicables au Canada et aux États‐Unis (collectivement appelés «énoncés prospectifs»). Les énoncés prospectifs contenus dans ce communiqué de presse sont faits à la date de la publication de ce dernier. À l'exception de cas requis par les législations applicables, la Compagnie n'est soumise à aucune obligation de mettre à jour ces énoncés prospectifs. Ces énoncés prospectifs comprennent, mais sans y être limités, les prévisions de la production anticipée, les effets anticipés des résultats de forage sur le Projet, le calendrier d'une étude de faisabilité ainsi que le calendrier et les attentes en termes de programmes futurs. Souvent, mais pas de façon systématique, les informations prospectives peuvent être identifiées par l'utilisation de termes ou expressions tels que «attend», «est attendu», «budget» , «prévoit» , «estime», «anticipe», «souhaite», «pense» ou par la précision que certains événements ou certaines actions «peuvent», «pourraient», «seront» pris en charge, se produiront ou seront atteints. 

Mise en garde aux lecteurs américains   

La Securities and Exchanges Commission (SEC) permet aux sociétés minières, dans leurs enregistrements auprès d'elle, de ne divulguer que les gisements minéraux qu'elles peuvent économiquement et légalement extraire ou produire. La société peut utiliser dans ce document certains termes comme «ressources minérales», «ressources minérales indiquées, mesurées et/ou présumées» qui sont reconnus et mandatés par les organismes de régulation canadiens de valeurs mobilières, mais non reconnus par la SEC 

Ce communiqué de presse pourrait utiliser le terme «ressources indiquées». Les lecteurs américains sont prévenus que, bien que ce terme soit reconnu et requis par la réglementation canadienne, la SEC ne le reconnait pas. Les investisseurs américains sont avertis de ne pas présumer qu'une quelconque partie ou la totalité des ressources minérales de cette catégorie seront converties en réserves minérales. 

Ce communiqué de presse pourrait également utiliser le terme «ressources présumées». Les lecteurs américains sont prévenus que, bien que ce terme soit reconnu et requis par la réglementation canadienne, la SEC ne le reconnait pas. Les «ressources présumées» présentent à la fois une grande incertitude quant à leur existence et à leur faisabilités légale et économique. Il est impossible de prétendre que les ressources minérales présumées, en tout ou en partie, passeront un jour à une catégorie supérieure. Selon les règlements canadiens, les estimations des ressources minérales présumées ne peuvent pas former la base d'études de préfaisabilité ou de faisabilité, sauf en de rares occasions. Les investisseurs américains sont prévenus de ne pas prétendre que cette ressource présumée existe, en tout ou en partie, ou qu'elle est économiquement ou légalement exploitable.

Ni la Bourse de croissance TSX ni son fournisseur de services de réglementation (au sens donné à ce terme dans les politiques de la Bourse de croissance TSX) n’acceptent quelque responsabilité que ce soit quant au caractère adéquat ou à l’exactitude du présent communiqué de presse. 

SourceM. Bernard Lapointe, Chef de la direction Tél : (418) 549-7316    bernard@arianne‐inc.com

Info:   Jim Cowley, président Tel: 801 599-3789    jim@arianne‐inc.com

Médias: Jean‐Philippe Côté     Tel: (514) 754‐9407    jpcote@bcp.ca

Suivez-nous sur :

Facebook: http://www.facebook.com/pages/Arianne‐Resources‐Inc/113071105425184

Twitter: http://twitter.com/arianne_dan 

YouTube: http://www.youtube.com/user/ArianneResources 

Flickr: http://www.flickr.com/photos/arianneresources 

Ressources Investing News: http://resourceinvestingnews.com/?s=Arianne

À propos d’Arianne Phosphate

Arianne Phosphate (« Arianne Phosphate inc. ») (www.arianne-inc.com) mets en valeur les gisements de phosphate du projet Lac à Paul, à environ 200 km dans le nord de la région du Saguenay–Lac-Saint-Jean au Québec (Canada). Ces gisements produiront un concentré d’apatite ignée de grande qualité titrant 39 % P2O5 (étude de faisabilité publiée en 2013) et contenant peu ou pas de contaminants. La Société compte 190 187 348 actions en circulation.

Ni la Bourse de croissance TSX ni son fournisseur de services de réglementation (au sens donné à ce terme dans les politiques de la Bourse de croissance TSX) n’acceptent quelque responsabilité que ce soit quant au caractère adéquat ou à l’exactitude du présent communiqué de presse.

Suivez Arianne sur :

READ MORE

Investir dans le Phosphate

Profitez de la demande croissante de phosphate.