Arianne Phosphate et la province du Nouveau-Brunswick deviennent partenaire pour poursuivre les études relativement à une usine d'acide phosphorique

Arianne procèdera à une étude de préfaisabilité; reçoit un soutien et une contribution financière

SAGUENAY, QC, le 9 août 2018 /CNW Telbec/ - Arianne Phosphate (la « Société » ou « Arianne ») (TSXV: DAN) (FRANCFORT: JE9N) (OTC: DRRSF), une société en stade de développement du projet de mine de phosphate du Lac à Paul, dans la région du Saguenay--Lac-Saint-Jean, au Québec, est heureuse d'annoncer qu'elle a conclu un partenariat avec le gouvernement du Nouveau-Brunswick afin d'approfondir les études concernant la construction d'une usine d'acide phosphorique à Belledune, Nouveau-Brunswick. Dans le cadre de cette entente, le gouvernement, par l'entremise d'Opportunités Nouveau-Brunswick (ONB), contribuera financièrement au coût d'une étude de préfaisabilité qui est la prochaine étape pour Arianne, dans son évaluation pour une usine de seconde transformation. "Au cours de la dernière année, Arianne a examiné la possibilité d'intégrer verticalement sa propre production de concentré de phosphate dans une installation de production d'acide phosphorique", a déclaré Brian Ostroff, chef de la direction d'Arianne Phosphate. "Notre travail à ce jour a été positif et, surtout avec le redressement des marchés après 5 années difficiles, il est logique de passer à l'étape suivante, soit une étude de préfaisabilité. Nous sommes dans une position enviable. En ayant notre propre phosphate, nous avons la possibilité d'être un vendeur de notre concentré ou de nous rendre nous-mêmes à une deuxième transformation et de capturer une marge de profit supplémentaire. "

Après l'examen de plusieurs emplacements, Arianne croit que Belledune, au Nouveau-Brunswick, serait un très bon endroit pour construire une telle usine. La majeure partie de l'infrastructure essentielle est déjà en place, à savoir un port qui a la capacité supplémentaire pour accueillir nos opérations, l'accès à une main-d'œuvre qualifiée, l'accès facile à certains des autres intrants nécessaires en plus du concentré de phosphate, ainsi que le support des parties prenantes potentielles.

"Nous tenons à remercier tous les participants impliqués jusqu'à maintenant", a déclaré Jean-Sébastien David, directeur des opérations d'Arianne Phosphate. "Le soutien du gouvernement du Nouveau-Brunswick et de Opportunités Nouveau-Brunswick a été formidable et a certainement contribué à nous orienter vers Belledune. Nous apprécions leur engagement et leur contribution pour nous aider à examiner davantage cette option. Les résultats de cette étude de préfaisabilité, seront un facteur déterminant dans notre décision d'aller plus loin dans cette voie.

Arianne a déjà travaillé avec les divers groupes qui participeront à l'étude, dont plusieurs au Nouveau-Brunswick. Une fois finalisée, l'étude de préfaisabilité qui devrait durer environ cinq mois, permettra à la Société et à la province du Nouveau-Brunswick d'avoir une bonne image de la situation. Les résultats de l'étude aideront à planifier les prochaines étapes.

À propos d’Arianne Phosphate

Arianne Phosphate (« Arianne Phosphate inc. ») (www.arianne-inc.com) mets en valeur les gisements de phosphate du projet Lac à Paul, à environ 200 km dans le nord de la région du Saguenay–Lac-Saint-Jean au Québec (Canada). Ces gisements produiront un concentré d’apatite ignée de grande qualité titrant 39 % P2O5 (étude de faisabilité publiée en 2013) et contenant peu ou pas de contaminants. La Société compte 190 187 348 actions en circulation.

Ni la Bourse de croissance TSX ni son fournisseur de services de réglementation (au sens donné à ce terme dans les politiques de la Bourse de croissance TSX) n’acceptent quelque responsabilité que ce soit quant au caractère adéquat ou à l’exactitude du présent communiqué de presse.

Suivez Arianne sur :

READ MORE

Investir dans le Phosphate

Profitez de la demande croissante de phosphate.