Arianne Phosphate publie ses résultats opérationnels et financiers du quatrième trimestre et de l’exercice de 2017

SAGUENAY, QUÉBEC - (28 février 2018) – Arianne Phosphate (la « Société » ou « Arianne ») (Bourse de croissance TSX : DAN) (FRANCFORT : JE9N) (OTCBB : DRRSF), une société en stade de développement du projet de mine de phosphate Lac à Paul, dans la région du Saguenay—Lac-Saint-Jean, au Québec, publie ses résultats opérationnels et financiers pour les périodes de trois mois et douze mois terminés le 31 décembre 2017. Tous les montants sont en dollars canadiens, sauf indication contraire.

« L'année 2017 a été une année d'avancement considérable pour notre Société », a déclaré Brian Ostroff, chef de la direction d'Arianne Phosphate. « Tout au long de l'année, nous avons conclu de nombreuses ententes, fait l'objet d'une vérification diligente de la part d'ingénieurs indépendants et continué de travailler avec des parties intéressées à participer au projet Lac à Paul. Tous ces efforts ont confirmé ce que nous savions déjà, le projet Lac à Paul est parmi les meilleurs au monde. Ce travail a également abouti à la réalisation d’un mémorandum d’information détaillé qui fut envoyé aux institutions financières qui ont manifesté un intérêt pour le partenariat et le financement de notre projet. À ce jour, nous avons été encouragés par le niveau d'intérêt manifesté et je suis confiant qu'avec le soutien continu de tous, nous verrons le développement du projet Lac à Paul, révélant ainsi une grande valeur pour nos actionnaires et nos parties prenantes. »

Faits saillants corporatifs et financiers 2017
• En janvier 2017, la Compagnie a annoncé la signature d’un protocole d’entente avec Rio Tinto Alcan (« Rio Tinto ») concernant le partage éventuel de services maritimes. Ce dernier prévoit des discussions concernant l’utilisation des navires desservant Rio Tinto par Arianne pour acheminer son concentré phosphaté aux marchés internationaux, ce qui devrait fournir à la fois des avantages environnementaux et économiques.
• En février 2017, la Société a conclu une entente sur l’alimentation en électricité avec le Ministère des Ressources Naturelles et de l’Énergie. L’entente confirme qu’Hydro Québec rendra disponible un bloc d’énergie additionnel de 14 MW pour le projet Lac à Paul, ce qui portera le total à 129 MW. Cette énergie hydro-électrique fera d’Arianne le producteur de concentré d’apatite ayant le taux de gaz à effet de serre (GES) le plus faible sur le marché. L’ajout de ce bloc d’énergie supplémentaire permettra l’utilisation d’un séchoir électrique. Cette technologie novatrice évitera des émissions de GES correspondant à 86 000 tonnes métriques par année en équivalent de CO2. Cette dernière aura également un impact économique positif sur le projet Lac à Paul.

• Au cours de l'année 2017, la Société a signé plusieurs protocoles d'entente avec différents partenaires;
Constructions Proco Inc. pour l’ingénierie de structure et l’architecture des bâtiments d’acier, ainsi que pour la construction de plusieurs bâtiments.
Groupe Alfred Boivin pour le transport routier du concentré de phosphate de la Société entre le site minier du Lac à Paul et le terminal maritime situé sur rive nord de la rivière Saguenay.
ABB Inc. pour l’ingénierie, l’approvisionnement et les services de soutien en solutions d’électrification intégrée et d’automatisation minière.
FLSmidth pour fournir l’ensemble des équipements de production de la future usine de transformation ainsi que l’ingénierie s’y rattachant.
Dans le cas d'ABB et de FLSmidth, ces ententes s'accompagnent d'un engagement à contribuer au financement associé à ces ententes respectives et, à cette fin, des discussions sont en cours avec leurs agences de crédit à l'exportation pour participer au financement.
• En juin 2017, la Société a signé un protocole d'entente avec un producteur mondial d'acide sulfurique afin d'explorer la possibilité de mettre en place, en aval aux opérations déjà existantes de ce producteur, une usine qui produirait de l'acide phosphorique. Le protocole d'entente permettra aux deux sociétés de mettre en commun leurs connaissances respectives du marché et d’évaluer les divers éléments nécessaires afin de maximiser le plein potentiel de cette opportunité. Les décisions concernant un partenariat seront effectuées à partir de cette analyse.
• En octobre 2017, la Société a annoncé qu’elle a complété son Mémorandum d’Information. Ce document est envoyé aux institutions financières qui ont manifesté un intérêt pour le projet et qui souhaitent évaluer la possibilité d'être inclus dans le consortium bancaire du financement du projet. Le Mémorandum d’information a été complété après une vérification diligente indépendante. Tous les aspects du projet : l'extraction, le traitement, les infrastructures, l'environnement et les coûts estimés de construction et d’opération ont fait l'objet d'une vérification. Enfin, dans le cadre du processus d'examen, une analyse indépendante du marché mondial du phosphate a été entreprise. Le rapport soutient le besoin de projets supplémentaires, car l'offre supplémentaire sera nécessaire si nous voulons répondre à la croissance persistante de la demande prévue au cours des prochaines années.
• En décembre 2017, Arianne a nommé M. Dominique Bouchard au poste du Président exécutif du conseil d'administration. M. Bouchard est membre du conseil d'administration d'Arianne depuis 2013 et son nouveau poste fait suite à celui de Vice-Président exécutif.
• En décembre 2017, la Société a modifié et prolongé sa facilité de crédit garantie. La facilité de crédit garantie d’un montant de 19 642 554 $ au 31 décembre 2017 a été prolongée jusqu'au 15 janvier 2019 et modifie le terme initial qui devait expirer le 31 décembre 2017.
• En août 2017, Arianne a annoncé qu’elle avait conclu la première tranche d’un financement par voie de placement privé, pour un produit brut de 2 306 000 $. Selon les conditions du financement, Arianne a émis 2 882 500 unités au prix de 0,80 $ l’unité. Chaque unité est composée d'une action ordinaire et d'un demi-bon de souscription d’action ordinaire. Chaque bon de souscription confère à son porteur le droit d'acheter une action ordinaire au prix de 1,25 $ jusqu’au 22 août 2020. Si, après un délai de quatre (4) mois et un (1) jour suivant la date de clôture, le cours des actions ordinaires à la Bourse de croissance TSX (la « Bourse ») atteint ou dépasse à tout moment 1,60 $ pour une période de dix (10) jours de bourse consécutifs, la Société sera en droit d’aviser les porteurs de bons de souscription de son intention de forcer l’exercice des bons de souscription. Sur réception d’un tel avis, les porteurs de bons de souscription disposeront de 30 jours pour exercer leurs bons de souscription, à défaut de quoi les bons de souscription expireront automatiquement.
• En décembre 2017, Arianne a conclu un financement par voie de placement privé pour un produit brut de 1 915 219 $. La majorité du financement a été souscrite par les actionnaires actuels d'Arianne et comprend la participation de tous les membres du conseil d'administration de la Société et de plusieurs membres de l'équipe de direction. Selon les conditions du placement, la Société a émis 3 040 030 unités au prix de 0,63 $ l’unité. Chaque unité est formée d'une action ordinaire et de la moitié d’un bon de souscription d'action ordinaire. Chaque bon de souscription confère à son porteur d'acheter une action ordinaire au prix de 0,85 $ l’action jusqu'au 29 décembre 2020.

Résumé financier
En 2017, Arianne n’a pas généré de revenus ni de flux positifs de trésorerie puisque la Société est toujours en phase de développement. Au cours de la période de trois et douze mois terminés le 31 décembre 2017, la Société a enregistré des pertes nettes respectivement de 1,0 M$ et de 3,4 M$, comparativement à des pertes nettes de 0,7 M$ et de 3,1 M$ aux mêmes périodes en 2016. La perte nette et la consommation de trésorerie de la Société sont similaires à d’autres sociétés minières en stade de développement.

Cette augmentation de la perte est principalement due au recouvrement d’impôt de 0,7 M$ comparativement au recouvrement de 0,1 M$ en 2016. Cela est principalement attribuable à l'ajustement de Revenu Québec pour le crédit d'impôt relatif aux ressources et au droit minier de l'année 2012 reçu au cours de l'année 2017.

Liquidité
À la fin de l’année 2017, la Société avait une encaisse de 1,3 M$. Ces fonds seront alloués au fonds de roulement général et à la progression du développement du projet Lac à Paul en 2018. Selon les estimations actuelles relatives au développement du projet, Arianne prévoit qu’elle aura besoin de financement additionnel avant la fin de l’année 2018.

Perspective
En 2018, Arianne axera ses activités sur l’avancement du projet Lac à Paul. Voici ses principaux objectifs :

• Compléter des accords partenariat et de financement;
• Continuer d'améliorer la valeur du projet grâce à l'optimisation du projet;
• Assister Port Saguenay à obtenir l’approbation de l’ACEE afin de commencer la construction du port maritime;
• Poursuivre les discussions en cours avec les Premières Nations.

Les états financiers consolidés audités et le rapport de gestion pour la période de trois et douze mois terminés le 31 décembre 2017 sont disponibles sur le site web de la Société et sur SEDAR (www.sedar.com).

Personne qualifiée
Jean-Sébastien David, géo., personne qualifiée NI 43-101, a approuvé ce communiqué. M. David est également le chef des opérations.

À propos d’Arianne Phosphate
Arianne Phosphate (« Arianne Phosphate inc. ») (www.arianne-inc.com) met en valeur les gisements de phosphate du projet Lac à Paul, à environ 200 km dans le nord de la région du Saguenay–Lac-Saint-Jean au Québec (Canada). Ces gisements produiront un concentré d’apatite ignée de grande qualité titrant 39 % P2O5 et contenant peu ou pas de contaminants. La Société compte 103 570 610 actions en circulation.

Ni la Bourse de croissance TSX ni son fournisseur de services de réglementation (au sens donné à ce terme dans les politiques de la Bourse de croissance TSX) n’acceptent quelque responsabilité que ce soit quant au caractère adéquat ou à l’exactitude du présent communiqué de presse.
- 30 -


Pour nous joindre :
Source:  Jean-Sébastien David, chef des opérations Tél. : 418-549-7316 j.s.david@arianne-inc.com
Info:   Brian Ostroff, chef de la direction Tél. : 514-908-4202     brian.ostroff@arianne-inc.com

Facebook: https://www.facebook.com/ariannephosphate
Twitter: http://twitter.com/arianne_dan
YouTube: http://www.youtube.com/user/ArianneResources
Flickr: http://www.flickr.com/photos/arianneresources
Resource Investing News: http://resourceinvestingnews.com/?s=Arianne

Mise en garde concernant les informations prospectives

Ce communiqué contient des « déclarations prospectives » et des « informations prospectives » au sens de la réglementation des valeurs mobilières applicable au Canada et aux États-Unis (ci-après appelés collectivement les « informations prospectives »). L’information prospective inclut, notamment, les attentes sur la production et la qualité du concentré d’apatite du projet Lac à Paul. Il est souvent, mais pas toujours, possible de déterminer les renseignements prospectifs par l’usage de mots comme « planifie », « s’attend », « devrait », « budget », « prévu », « estimation », « prévision », « a l’intention de », « escompte » ou « croit », ou leur négatif, ou des variantes de ces mots et expressions ou déclarations selon lesquels des interventions, des événements et des résultats « peuvent », « pourraient », « devraient » ou « seront » prises, se produiront ou pourront être réalisés. L'information prospective est assujettie à des risques connus et inconnus, des incertitudes et autres facteurs qui pourraient rendre les résultats réels, le niveau d'activité, les performances ou les réalisations de la Société sensiblement différents de ceux exprimés ou suggérés par de telles informations prospectives. Ces risques comprennent mais sans s'y limiter : la volatilité du cours des actions; les fluctuations des prix des matières premières; l’origine et les coûts des sources d’énergie; les estimations des coûts en capital initial et de renouvellement; les estimations des coûts de main d’œuvre et des coûts d’opération; les marchés mondiaux et les conditions économiques générales; les risques associés à l'exploration, au développement et à l'exploitation de gisements miniers; les estimations des ressources et des réserves minières; les risques associés à des risques non assurables survenant en cours d’exploration, de développement et de production; les risques liés aux variations des taux de change; les risques environnementaux; la concurrence à laquelle fait face la Société à l’égard de l’embauche du personnel expérimenté; l'accès à une infrastructure adéquate pour soutenir les activités minières, de transformation, de développement et d'exploration; les risques associés à des changements à la réglementation de l'exploitation minière régissant la Société; la finalisation du processus d’évaluation environnementale; les risques liés aux retards réglementaires et d’obtention de permis; les risques liés aux conflits d'intérêts potentiels; la dépendance envers le personnel clé; les risques de financement, de capitalisation et de liquidité incluant les risques que le financement nécessaire pour continuer les activités d’exploration et de développement du projet Lac à Paul ne soit pas disponible ou disponible à des conditions acceptables; le risque de dilution potentielle par l'émission d'actions ordinaires; le risque de litiges. L’information prospective est fondée sur des hypothèses jugées raisonnables par la direction au moment où ces déclarations sont faites, y compris, mais sans s’y limiter, la poursuite des activités d’exploration, aucun changement défavorable important des prix des matières premières, à la réalisation des plans d’exploration et des plans de développement conformément aux attentes, l’obtention des approbations réglementaires requise, et les autres hypothèses et facteurs énoncés dans la présente. Bien que la Société ait tenté d’identifier les facteurs importants qui pourraient amener les résultats réels à différer sensiblement de ceux contenus dans les informations prospectives, il pourrait y avoir d’autres facteurs qui font en sorte que les résultats ne soient pas tels qu’anticipés, estimés ou prévus. Il ne peut y avoir aucune assurance que ces informations prospectives se révéleront exactes, car les résultats réels et les événements futurs pourraient différer sensiblement de ceux prévus dans ces informations prospectives. Par conséquent, le lecteur ne devrait pas se fier indûment à l'information prospective. Les informations prospectives ne sont valables qu'à la date de ce communiqué de presse et la Société ne s'engage pas à mettre à jour ces informations prospectives, sauf conformément aux lois sur les valeurs mobilières applicables.

Retour aux communiqués de presse