Présentation générale

Le projet Lac à Paul

Le projet Lac à Paul consiste à exploiter une mine  de phosphate à ciel ouvert dans la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean, Québec, Canada. Chaque jour, 55 000 tonnes de minerai seront traitées afin de produire 3 millions de tonnes de concentré phosphaté (apatite) par année. Près de 1000 emplois directs et indirects seront créés pour les 26 ans d’exploitation de la mine.

Les premiers indices de phosphore dans le secteur du Lac à Paul ont été découverts par prospection dans les années 90, mais ce n'est qu'en 2008, suite à la croissance des prix du phosphate et des besoins mondiaux en fertilisants, que la Société a déployé les efforts nécessaires au développement du projet.

Projet minier Lac-à-Paul

Le 25 octobre 2013, Arianne Phosphate a publié les résultats de l’étude de faisabilité du projet de mine de phosphate du Lac à Paul. L’étude de faisabilité décrit une mine à ciel ouvert, une usine et un système de transport.

À la fin du mois de juin 2013, l’étude d’impact sur l’environnement (EIE) du projet Lac à Paul a été déposée au Ministère du développement durable, de l’environnement, de la faune et des parcs (MDDEFP) afin que celui-ci en fasse l'évaluation .

Les séances publiques de consultation du Bureau d’audiences publiques sur l’environnement se sont tenues au printemps 2015. Le Ministre de l’environnement a ensuite rendu public le rapport du BAPE le 23 octobre 2015.

Le 16 décembre 2015, Le Conseil des ministres du gouvernement du Québec a émis le décret 1139-2015 autorisant la Société à aller de l’avant pour la réalisation du projet Lac à Paul

En début de 2017, les principaux partenaires pour la phase de l’ingénierie du projet ont été annoncés.

Port de Saguenay a reçu la version provisoire du rapport d’évaluation environnementale de l’ACEE

L’Agence canadienne d’évaluation environnementale (ACEE) a publié le 11 juillet 2018 la version provisoire du rapport d’évaluation environnementale sur le projet terminal maritime en rive nord du Saguenay. Ce document est public et peut être consulté sur le site web de l’ACEE : http://www.ceaa-acee.gc.ca/050/documents/p80103/123602F.pdf

Le contenu du rapport provisoire est conforme aux espérances de Port de Saguenay. Arianne est heureuse de voir le progrès de ce dossier et le nombre d’étapes restantes diminuer, avant la décision ministérielle.
L’ACEE y conclut que : « compte tenu de l’application des mesures d’atténuation, le projet n’est pas susceptible d’entraîner des effets environnementaux négatifs importants. »

Les Premières Nations innues et la Nation huronne-wendat ont été consultées sur le projet et continueront de l’être.

Le public a jusqu’au 10 août 2018 pour présenter des commentaires, par la poste ou par courriel. Deux sessions portes ouvertes sont organisées par l’ACEE, le 18 juillet 2018, de 14 h à 17 h et de 19 h à 22 h au Pavillon de la Montagne, situé au 213, rue du Quai, à Sainte-Rose-du-Nord, pour répondre aux questions et aux commentaires du public. Pour plus d’informations : http://ceaa-acee.gc.ca/050/evaluations/document/123600?culture=fr-CA