Présentation générale

Le projet Lac à Paul

Le projet Lac à Paul consiste à exploiter une mine  de phosphore à ciel ouvert dans la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean, au Québec. Chaque jour, 55 000 tonnes de matériel seront traitées afin de produire 3 millions de tonnes de concentré phosphaté par année. Près de 1000 emplois seront créés pour les 26 ans d’exploitation de la mine.

Les premiers indices de phosphore au Lac à Paul ont été découverts par accident en 1997, mais ce n'est qu'en 2008, suite à la croissance des prix du minerai et des besoins mondiaux en fertilisants, que la Société a déployé les efforts nécessaires au développement du projet.

Projet minier Lac-à-Paul

Le 25 octobre 2013, Arianne Phosphate a publié les résultats de l’étude de faisabilité du projet de mine de phosphore du Lac à Paul. L’étude de faisabilité décrit une mine à ciel ouvert, une usine de traitement du minerai afin de produire un concentré d’apatite de haute qualité, et un système de transport en vue d’acheminer le produit à l’année à un port en eau profonde sur la rivière Saguenay.

À la fin du mois de juin 2013, l’étude d’impact sur l’environnement (EIE) du projet Lac à Paul été déposée au Ministère du développement durable, de l’environnement, de la faune et des parcs (MDDEFP) afin que celui-ci en fasse l'évaluation . C’est une étape importante qu’a franchie le projet vers l’exploitation de la mine d’apatite du Lac à Paul. Depuis, le projet a poursuivi son évolution pour être bonifié dans le but de présenter un projet de moindre impact.

Les séances publiques de consultation du Bureau d’audiences publiques sur l’environnement se sont tenues au printemps 2015. Le Ministre de l’environnement as ensuite rendu public le rapport du BAPE le 23 octobre 2015.

Le 22 décembre 2015, Le Conseil des ministres du gouvernement du Québec a autorisé la Société  à aller de l’avant avec la concrétisation du projet Lac à Paul. Il s’agit d’une étape importante pour la poursuite des discussions avec de potentiels partenaires corporatifs, stratégiques et financiers.

En début de 2017, les principaux partenaires pour la réalisation de l’ingénierie du projet ont été annoncés.